Tourisme & loisirs
Le blog

Musée du Tabac : l'histoire incroyable d'une plante âgée de 3000 ans !

Par Marie de Bergerac | 23 mai 2017
Découvrir
Tabac ? Très peu pour moi, je ne fume pas ... Et pourtant. Vous n'imaginez pas tout ce que vous pourrez découvrir de passionnant au sein de ce musée. Vous me suivez ?

Je vous plante très vite le décor : une jolie petite place (du Feu !) où s'élève une remarquable bâtisse datée de 1604, la Maison Peyrarède où aurait vécu un riche drapier. Le Musée du Tabac y a élu domicile en 1950. Je vous rassure : pas mal d'aménagements ont été effectués depuis...

La visite des différents espaces répartis sur 3 étages vous plongera dans l'univers du Tabac au travers des civilisations : ses différents modes de consommation (et oui le tabac n'a pas toujours été fumé), la vision des Hommes sur cette plante,  tantôt considérée comme magique, tantôt maléfique (l'herbe du diable), les codes sociaux liés à la consommation ...

De très jolis ouvrages d'art en écume de mer sont à contempler, des pots à tabac, des tabatières, des calumets ... ainsi qu'une machine quasi-unique, la machine Dalloz, qui servait à sculpter des têtes de pipe selon le modèle du pantographe. Mais je ne vous en dis pas plus. Le mieux est d'aller faire un petit tour et de prendre le temps de découvrir ce musée très intéressant à mon sens.

Côté pratique : le musée du Tabac se visite à l'année et accueille parfois des expositions. Un ascenseur permet de changer d'étage ; idéal pour les personnes à mobilité réduite ainsi que celles ayant quelques difficultés à marcher.

Mon bon plan : prévoir de passer la journée à Bergerac et en profiter pour visiter le quartier historique, le musée de la ville, le Cloître des Récollets, etc.

​​​​​​​

Ceux que vous en pensez :

"Des pipes et de magnifiques accessoires décoratifs tous très originaux ! A découvrir pour tous !"

 "On imagine les pas d'ancêtres venant hanter le lieu en chiquant, en fumant ou peut-être en prisant... Je suis envoûté mais la visite est trop courte. Je veux en savoir plus. J'y reviendrai, c'est sûr..."

+ d'infos

Ajouter un commentaire