Tourisme & loisirs
Le blog

Le mystère des maisons à empilages

Par Julie Recoussine | 21 avril 2018
Découvrir, Patrimoine, Bouger
Une curiosité vous attend à Sainte-Sabine près de Beaumont du Périgord, au lieu-dit Saint Germain et aux Jouandis. Il s’agit des maisons à empilages, que l’on retrouve exclusivement au sud du département de la Dordogne et au nord du Lot-et-Garonne où la plus forte concentration se situe autour de Villeréal. Environ 60 maisons ont été construites dans la région. Une cinquantaine subsistent encore. Malheureusement, elles n’ont pas toutes le même état de conservation…

Celle de Sainte-Sabine est la plus remarquable car la mieux conservée. Elle est d’ailleurs protégée par les Monuments Historiques et fut restaurée récemment. Elle présente beaucoup d’intérêts.

 

Quel nom assez étrange pour désigner un type de construction ! En fait, il s’agit d’une demeure de forme rectangulaire avec un soubassement en pierre destiné à protéger le bois de l’humidité qui est surmonté de poutres en chêne empilées les unes sur les autres. Elles portent donc bien leur nom ! Elles ont très peu d’ouvertures mais possèdent une grande cheminée. La porte est étroite et la toiture est en tuile canal mais à l’origine en bardeaux de bois.

Beaucoup d’interrogations se posent quant à leurs origines, leur datation, le mode de construction et leur utilisation ainsi que leur présence dans cette région.

 

Plusieurs hypothèses sont évoquées :

Elles seraient apparues après les guerres de Religion, les paysans démunis auraient construit ces maisons avec des matériaux peu chers. Ou bien, ces maisons auraient été construites par des familles de paysans venues dans la région afin de défricher les bois de chênes.

Mais comment ont-ils pu transporter ces grosses poutres de chênes ?  Mais aussi, comment ont-elles pu traverser les siècles en gardant un relatif bon état de conservation ?

 

Ils s’accordent tous à dire qu’elles datent environ du XVIe et XVIIe siècle, voire même antérieure au XVIe siècle aux vues des dernières datations.

Elles font penser aux cabanes que l’on retrouve au Canada, mais non, nous sommes bien en France, et elles ne prennent pas leur origine dans ce pays. Elles rappellent aussi ces chalets de montagne. Pourtant, nous sommes dans le sud-ouest de la France et encore beaucoup de mystères planent autour de ces maisons. Mais n’imaginez surtout pas que la mode en Périgord aujourd’hui est de construire des bungalows en bois ou des chalets…

L’accès est libre pour voir ces maisons, mais uniquement de l’extérieur dont vous pourrez faire le tour. Depuis le village de Sainte Sabine, la route est bien fléchée.

 

J’espère en tout cas vous avoir donné envie d’aller découvrir ces maisons. Elles méritent bien un petit détour dans votre circuit touristique.

Commentaires

Ajouter un commentaire