Tourisme & loisirs
Le blog

Le boucher, un chef d’oeuvre cinématographique au coeur du Périgord

Par Éva Daroles | 22 février 2021
Patrimoine, Découvrir
Le Périgord est une vraie terre de tournage cinématographique !
La Dordogne est une terre de tournage très recherchée par de nombreux réalisateurs pour ses cadres naturels et authentiques. Si je vous dis : Jeanne D'Arc de Luc Besson," le chocolat" avec Johnny Depp, sans oublier le plus connu d'entre eux" les Visiteurs" de Jean Reno et de Christian Clavier, cela vous parle ? L'année dernière le Périgord a également accueilli le célèbre réalisateur Ridley Scott dont on attend, avec une certaine impatience, la sortie du film "The last duel" avec Matt Damon et Ben Affleck. Je pourrais continuer ma liste car elle est très longue, mais intéressons-nous aujourd'hui à un film intriguant à souhaits tourné à Trémolat et qui connu un franc succès dans les années 70.

Il s’agit du film le Boucher, réalisé par Claude Chabrol en 1969. Je vous explique un petit peu le contexte du film... Ce film policier qui se passe dans un village du Périgord, où la vie quotidienne des habitants cesse brusquement d'être tranquille. Des femmes sont tuées. Mais par qui ? Le boucher a fait les guerres d'Indochine et d’Algérie. Il semble devenir le suspect numéro un auprès de la directrice de l’école qui pourtant commençait à lier une histoire sentimentale avec lui.. 

Vous vous demandez sûrement pourquoi Trémolat ? Pour la petite histoire, Claude Chabrol voulait tourner dans le sarladais mais il ne trouvait pas de village avec des maisons aux volets rouges ! C'est grâce à son régisseur, Patrick Delauneux, qu'il découvrit Trémolat (et sa célèbre maison face à l'école qui sera le noyau du film) ! 
Claude Chabrol souhaitait également des grottes pour son tournage. Mais pourquoi des grottes me direz-vous ? Tout simplement pour rappeler la préhistoire et les les questions d’instincts primitifs des hommes.
 

Beaucoup de villageois dont même le maire ont été figurants et se souviennent encore des scènes jouées. On a  les écoliers qui ont fait et refait la dictée d'un texte de Balzac, on se rappelle également de la "2cv" qui appartenait à monsieur Vincent. Ils avaient dû faire intervenir les pompiers avec les lances pour faire pleuvoir le jour du tournage de l'enterrement...

L’ambiance du tournage a laissé des souvenirs mémorables dans le village.  Il y a pleins de petites anecdotes du film que vous pouvez retrouver dans le livre "Trémolat d'Antan" en vente à l'Office de Tourisme de Trémolat. 

J'ai éveillé (ou réveillé) votre curiosité ? Si vous êtes comme moi, n'hésitez pas à venir ou revenir sur les lieux du crime ! 

Pour plus d'informations Office de tourisme de Trémolat 
De mai à octobre : 05.53.22.89.33 
Le reste de l'année au 05.53.22.06.09 
E.mail : ot.tremolat@ccbdp.fr 

Ajouter un commentaire