Tourisme & loisirs
Le blog

La légende du coulobre

Par Éva Daroles | 23 février 2021
En Famille, Découvrir
Sur les pas de la légende du Coulobre
Aujourd’hui, je vous propose une petite balade à Lalinde pour flâner en bord de Dordogne. Ce charmant petit village possède un passé historique très riche. En effet, Lalinde fût la première bastide anglaise du Périgord et a gardé sa vocation de ville commerçante et de halte entre Bergerac et Sarlat… Mais attention.. C’est ici que règne depuis bien des siècles une légende terrifiante qui ne fut jamais oubliée par ses habitants !

Ouvrez bien grands vos oreilles et laissez-moi vous conter cette histoire des temps anciens… 

Il fut un temps, à Lalinde, au Moyen-Age, ou un animal très étrange rôdait dans les campagnes environnantes. Surnommé le « Coulobre », qui signifie serpent en occitan, cet animal, vivait dans une antre druidique difficile d’accès située sur les flancs des coteaux qui surplombent la vallée. 

D’après les habitants, cette bête ressemblait à un terrible monstre : une couleuvre géante dotée d’une énorme gueule, une tête ornée de cornes et d’oreilles, des ailes, de longues pattes dotées de griffes... A vrai dire si impressionnant qu’ il était préférable de ne pas croiser son chemin ..! Cet animal aux apparences monstrueuses, à chacun de ses déplacements, faisait tomber d’énormes blocs de pierre. 

On raconte que c’est lui qui aurait formé le célèbre et dangereux passage du saut de la Gratusse. Ce monstre maléfique s’en prenait aux hommes, femmes, animaux et surtout aux bateliers de la Dordogne. D’un coup de queue, il s’enroulait autour des gabarres et entraînait ses proies dans les profondeurs de la rivière afin de les noyer,  pour ensuite aller les dévorer dans son repaire.

 Il n'était plus qu'à espérer un miracle, une intervention divine ou bien un exploit homérique pour venir à bout de ce démon ! Les habitants, pris de peur par ces massacres décidèrent de faire appel à Saint Front, un évangélisateur qui venait de Périgueux. Saint Front se rendit donc jusqu’à la grotte du Coulobre. On raconte que celui-ci aurait fait le signe de la croix et ordonna à la bête de s’en aller et de ne plus s’attaquer aux hommes et aux femmes.  Le monstre s’en alla donc dans la Dordogne et retourna dans l’océan d’où  il était venu. 
 

Une autre hypothèse peut prétendre que Saint Front utilisa la force de son été afin de tuer le monstre. En reconnaissance à Saint Front, les villageois de Lalinde ont bâti une chapelle sur la falaise qui surplombe la rivière, sous le vocable de Saint-Front-de-Colubri, autrement dit Saint-Front-la-Couleuvre, le serpent ou le dragon.
  
J’espère que cette histoire ne vous a pas donné trop de frissons... Mais faites attention en vous promenant à Lalinde, à ne pas croiser le Coulobre, peut être est il revenu..! 

 
 

Ajouter un commentaire