Tourisme & loisirs
Le blog

Le street art à l'honneur à Bergerac

Par Roxane Faure | 10 mars 2021
Découvrir, Portrait
Découvrez Bergerac en suivant les œuvres de Street Art présentes dans la vieille ville . Ces œuvres de rues ont connu leurs débuts aux États Unis dans les années 70. Et ont voyagé jusqu'en Europe dans les années 80. Il se définit comme l’art des endroits publics, celui qu’on retrouve dans nos rues, sur nos murs. Cinq œuvres sont dissimulées au total, sauriez vous toutes les retrouver ?

Aujourd'hui je vous propose de partir à la rencontre de l'artiste MARIENELLY, qui a laissé sa trace sur les murs de la vieille ville de Bergerac.

Vivant à Paris depuis une vingtaine d'années, notre artiste garde ses attaches familiales à Bergerac, où il passe les fêtes de fin d’année. De façon tout à fait spontanée, il décide alors de laisser une trace de son art sur les murs de la vieille ville. Le principe même du Street art est de pouvoir offrir à l’espace public, à tout un chacun, sa création, de manière sauvage, sans passer par la lourdeur des institutions ou le jugement de soit disant responsables artistiques qui n'ont pour la plupart aucune légitimité, aucun œil et aucun talent en la matière. 
L’artiste nous confie :”Je remercie une fois encore la ville de Bergerac pour les compliments qu’elle m’a témoigné via sa page Facebook et je suis content de savoir que mon travail a été apprécié.”

Un artiste de rue, sous toutes les coutures.


“Dans toute la diversité de mes activités artistiques, le cœur de mon métier est le spectacle vivant où j’évolue entre le théâtre et le cirque.

J’aime à dire que je suis un clown car c’est ce qui définit le mieux mon personnage sur scène mais aussi qui je suis dans la vie. 


En avril 2020 le confinement a posé chez moi une nouvelle recherche créative. Me sentant soudainement prisonnier, muselé et privé de moyen d’expression, je suis revenu à mes fondamentaux.


La contorsion est à mes yeux l'expression de la grâce absolue. Savoir regarder le monde la tête à l'envers appartient à l’héritage progressiste et tolérant des Lumières.” 

Alors, pourquoi Marinelly ?

En fait marinelly vient du nom donné à cette figure de contorsion, aussi appelé “ Équilibre de bouche”, c’est la posture ultime de la contorsion où tout le poids du corps est supporté par la bouche alors que le fessier est posé sur la tête.

Ces petites figurines s'appellent Marie Nelly car elles symbolisent la quête de l’artiste. “Je fais corps avec ces corps, elles sont mes personnages conteurs que je mets en scène pour partager mon univers onirique et mes réflexions poétiques. Elles sont ma contrainte, la pierre angulaire de ce projet.”


Une contrainte qui lui donne d'ailleurs la liberté de n’avoir aucune autre obligation de matière ou de style. C’est aussi une signature féminine qui invite au rééquilibrage de la domination masculine de notre société.

Ajouter un commentaire